A la découverte de Marsanne

A la découverte de Marsanne

A découvrir

  • Le vieux village
  • L’église Saint-Félix
  • Les ruines du château 
  • La vue sur la plaine de Marsanne

Mes coups de

 

  • La vue sur les toits de Marsanne et la vallée du Rhône.

Distance de Montélimar

18min

Distance de Valence

40min

Durée de la balade

1h30

Un village perché comme on en trouve beaucoup en Drôme. Marsanne se trouve à vingt minutes au nord de Montélimar. C’est le village de naissance d’Emile Loubet, qui fut président de la République française de 1899 à 1906.

Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte du vieux village de Marsanne mais il ne faudra, également, pas manquer la forêt et son parcours accrobranche.

Il fait bon vivre à Marsanne, on se sent en Provence ! Le temps était radieux, les terrasses des restaurants nous tendaient les bras. On a eu très envie de s’asseoir en terrasse, un verre à la main et profiter des rayons du soleil. Mais je ne suis pas sûre que les filles auraient tenu très longtemps…

Direction le vieux village par la rue Comté de Poitiers, qui longe le château de Montluisant, et qui nous mène jusqu’au beffroi. 

Le vieux village de Marsanne

Après un bon échauffement avec la montée de la rue Comté de Poitiers, nous voici devant l’une des 5 portes d’entrées de l’ancien village fortifié, la porte de Lachard surplombée par le beffroi. Nous entrons maintenant dans la partie médiévale du village.

Notre ascension va nous mener à l’église Saint-Félix, qui date du 12e siècle et aux ruines du château.

Plus nous montons, plus la vue est belle. D’abord sur la forêt et les toits de Marsanne, puis sur la vallée du Rhône et les Préalpes du Sud.

Sur les toits de Marsanne

Nous voici au niveau des ruines du château féodal, au sommet du vieux village. La vue est tout simplement sublime. C’est la récompense après cette ascension depuis le centre du village.

L’application les trésors de Drôme provençale

La visite du village peut se faire avec l’application mise en place par l’office de tourisme de Montélimar. Cela vous permettra dans apprendre plus sur l’histoire du village. Au total, 8 points d’intérêts répartis dans tout le village.

Un petit village que je vous invite vivement à découvrir. Idéal pour une courte balade.

Connaissiez-vous ce lieu ? N’hésitez pas à me partager votre expérience.

Informations pratiques :  

Vieux village, 26740 Marsanne

Ouverture toute l’année. 

Site internet de l’office de tourisme

Château de Grignan

Château de Grignan

A découvrir

  • La très belle façade Renaissance
  • Les intérieurs meublés
  • La terrasse avec une vue sur la montagne de la Lance, le mont Ventoux et les Dentelles de Montmirail

Mes coups de

 

  • L’immense terrasse et sa vue sur les alentours
  • La sublime galerie des Adhémar tout en boiseries

Distance

de Montélimar

35 min

Distance

de Valence

1h

A partir de

(âge)

3 ans

Durée de la

visite

1h30

Tarif enfant

0-12 ans

gratuit

Tarif adulte

8€

Une envie de promenade en famille ! Nous sommes mi-janvier, il fait beau mais le mistral est glacial. Il nous faut un lieu abrité. Ce sera le château de Grignan.

Le petit village de Grignan se situe entre Montélimar et Nyons, en Drôme provençale. Il est majestueux sur son piton rocheux.

Surplombant le village, le château de Grignan fait partie des trois châteaux de la Drôme provençale avec celui de Montélimar et de Suze-la-Rousse.

Un peu d’histoire

Le château a été construit au 12e siècle et a connu de nombreuses péripéties. A la fin du 15e siècle, le château est transformé en château de plaisance par la famille des Adhémar. En 1794, avec la Révolution, le château est en partie détruit et il reste à l’abandon jusque 1838. Ce n’est qu’au début du 20e siècle, que le château fut reconstruit à l’identique par Marie Fontaine, riche veuve française.

Le château est rendu célèbre par Madame de Sévigné et sa fameuse correspondance avec sa fille de 1671 à 1696. Ses lettres sont découvertes après sa mort et seront éditées en 1734 par un éditeur aixois avec l’accord de Pauline de Simiane, sa petite-fille.

Visite du château

On est ici dans un vrai château de princesses, avec ses nombreuses salles et son mobilier d’époque. La visite se déroule sur 2 étages, avec notamment la visite de l’appartement de Madame de Sévigné au dernier étage. Mon coup de cœur de cette visite revient à la galerie des Adhémar, magnifique salle de réception tout en boiseries.

Pour les enfants, à partir de 6 ans, le château propose une visite ludique avec l’amuse trousse. A se procurer à l’accueil !

La terrasse

Le clou de la visite, la terrasse du château avec une vue imprenable sur les toits de Grignan, et au loin sur la montagne de la Lance, le mont Ventoux et les dentelles de Montmirail. Même si le mistral nous piquait les joues, il était impossible de manquer le passage sur la terrasse. Vous pourrez admirer la très belle architecture de ce château. Et en vous penchant un peu, vous apercevrez le très beau parvis de la collégiale Saint-Sauveur.

Visite en famille

Selon moi, le plus beau des 3 châteaux de la Drôme. Une visite à ne pas manquer ! L’entrée au château est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans donc pas d’excuse pour ne pas y aller en famille. Si le musée avec les enfants vous fait peur, vous pouvez accéder uniquement aux terrasses pour 2€.

Avez-vous déjà visité des châteaux en famille ? Connaissez-vous le château de Grignan ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Informations pratiques :  

Château de Grignan, 26230 Grignan

Ouverture tous les jours de 10h à 12h30 et 14h à 18h et toute la journée en juillet et août.

8€ pour les adultes (6€ tarif réduit) et gratuit pour les -12 ans.

Site internet du château

Viviers, la belle endormie

Viviers, la belle endormie

A découvrir

  • La ville haute avec la cathédrale Saint-Vincent et le belvédère de Châteauvieux
  • La ville basse avec ses hôtels particuliers et ses passages voûtés
  • La maison des chevaliers avec sa superbe façade
  • L’hôtel de ville, ancien palais épiscopal

Mes coups de

 

  • Balade dans les ruelles pavées de cette belle cité endormie
  • La vue à 360° depuis le belvédère

Distance de Montélimar

20 min

Distance de Valence

40 min

Durée de la balade

2h

A moins de 20 minutes au sud de Montélimar, de l’autre côté du Rhône en Ardèche, se cache une belle cité endormie, Viviers. Ancienne capitale du Vivarais, Viviers ne compte pas moins de 17 monuments protégés.

Une double couronne de remparts délimitait auparavant la ville basse commerçante de la ville haute religieuse.

Nous sommes partis à la découverte de la vieille ville sous un beau soleil d’hiver.

La ville haute de Viviers

Notre visite commence par la ville haute, religieuse. Après l’ascension de la montée de l’Abri, on reprend notre souffle devant la vue splendide qui s’offre à nous. Une fois la porte passée, on tombe nez à nez avec la cathédrale Saint Vincent.

La cathédrale date du 11e siècle et est la plus petite de France encore en activité. Lors de notre visite, la cathédrale était fermée pour des raisons de sécurité suite au tremblement de terre du 11 novembre 2019.

Contournez la cathédrale et allez jusqu’au belvédère de Châteauvieux où vous pourrez admirer la vue à 360° sur le Rhône et les toits de Viviers.

La ville basse de Viviers

Depuis l’entrée de la cathédrale, descendre les escaliers pour rejoindre la ville basse, commerçante. Un dédale de ruelles pavées s’offre à vous. Perdez-vous, admirez les belles façades qui vous entourent.

Rejoindre la place de la République en passant devant la maison de Lestrade et allez admirer la très belle façade de la maison des Chevaliers. 

La maison des Chevaliers a été sélectionnée dans le cadre de la mission Bern, pour la réhabilitation de cette bâtisse.

Pour terminer cette visite, on redescend sur l’avenue Mendès France pour découvrir la chapelle Notre-Dame du Rhône. Et en face, l’actuel hôtel de ville et ancien palais épiscopal bâti au 18e siècle.

L’occasion pour les enfants de courir dans le parc situé à l’arrière de cet imposant édifice.

Encore une pépite à seulement quelques kilomètres de Montélimar. Une ville à découvrir absolument pour la richesse de son patrimoine.

Malheureusement, certains bâtiments sont en très mauvais état. Des projets de restauration sont en cours, comme pour la chapelle Notre Dame du Rhône et la salle à l’italienne de l’ancien palais épiscopal.

Une visite incontournable dans la région que vous soyez visiteur de passage ou habitant de Drôme-Ardèche !

Connaissez-vous Viviers ? J’espère que je vous aurais donné envie de visiter cette belle cité endormie. N’hésitez pas à me partager votre expérience.

Informations pratiques :  

Vieille ville, 07220 Viviers

Ouverture toute l’année. 

Site internet de l’office de tourisme

Musée de Valence

Musée de Valence

A découvrir

  • La collection archéologie de la Drôme
  • La collection art sur le thème du paysage
  • L’architecture de cet ancien palais épiscopal
  • Les espaces extérieurs : jardin, terrasse et belvédère

Mes coups de

 

  • La collection d’art contemporain
  • La vue à 360° depuis le belvédère

 

Distance

de Montélimar

45 min

Distance

de Valence

centre-ville

A partir de

(âge)

5 ans

Durée de la

visite

1h30

Tarif enfant

0-18 ans

gratuit

Tarif adulte

6€

Visite du musée en famille

On ne pense pas souvent à la visite de musée lorsque l’on souhaite faire une sortie en famille.

Le dernier week-end de novembre, le musée de Valence organise des activités, ateliers et animations pour les familles, l’occasion de faire découvrir l’art à nos chers têtes blondes. Et tout ça, gratuitement ! Toutes les infos sur le site du musée de Valence.

Je vous avoue que je n’étais pas vraiment sûre de mon coup. Emmener des enfants de 2 et 4 ans au musée, est-ce vraiment une bonne idée ?

Nous ne nous sommes pas vraiment attardées sur les différentes œuvres. Nous avons plutôt déambulé tranquillement dans le musée et avons profité des animations proposées lors de cette 4e édition du grand week-end en famille au musée. . Vous me suivez pour une petite visite ?

Le musée de Valence

Le musée d’art et archéologie de Valence abrite plus de 20 000 oeuvres. La collection Archéologie retrace l’histoire de l’Homme dans la Drôme et la vallée du Rhône depuis la préhistoire. Tandis que la collection Art réunit peintures, dessins et sculptures du 16e au 20e siècle, sur le thème des paysages.

Le musée se déploie sur 5 niveaux avec au sommet de celui-ci, un belvédère offrant une vue à 360° sur les paysages de Drôme-Ardèche. Vous découvrirez les œuvres dans un lieu chargé d’histoire. Cet ancien palais épiscopal conserve de nombreuses traces de son histoire, la tour épiscopale, la galerie ogivale, un plafond peint, l’escalier monumental à double volée…

Depuis la salle Art contemporain, vous pourrez accéder à la terrasse des sculptures. Autre curiosité du musée, la salle d’histoire naturelle, un vrai cabinet de curiosités, comprenant de nombreuses espèces animales naturalisées.

Nous avons monté des escaliers, pris l’ascenseur, descendu les escaliers, pris l’air sur la terrasse. Je crois que nous n’avons raté aucune salle. Une jolie déambulation dans ce musée de 5 750m².

Pour pouvoir profiter de votre visite, je vous conseille de venir avec des enfants un plus âgés. Je pense qu’à partir de 5 ans, on peut prendre le temps d’admirer les oeuvres avec les enfants.

Si vous souhaitez découvrir le musée en dehors de ce week-end spécial famille, le musée propose des outils ludiques pour les enfants à partir de 4 ans, avec un jeu de cherche-et-trouve

Avez-vous déjà emmené vos enfants au musée ? Vous connaissez le musée de Valence ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Informations pratiques :  

Musée de Valence, Art et Archéologie. 4, place des Ormeaux 26000 Valence

Ouverture du mercredi au dimanche

Entrée gratuite le premier dimanche de chaque mois

Site internet du musée

Balade automnale au prieuré d’Aleyrac

Balade automnale au prieuré d’Aleyrac

A découvrir

  • Les ruines de l’église Notre-Dame-la-Brune 
  • La nature environnante

Mes coups de

 

  • L’atmosphère apaisante du lieu
  • Le prieuré perdu au milieu de nul part

Distance de Montélimar

30min

Distance de Valence

1h

Durée de la balade

1h

Au début de l’automne, nous sommes allées nous promener du côté d’Aleyrac, à la découverte du prieuré ou du moins de ce qu’il en reste.

Le petit village d’Aleyrac se situe entre la Bégude-de-Mazenc et Taulignan, à une trentaine de minutes de Montélimar. Le prieuré se trouve à l’extérieur du village dans un endroit isolé, en pleine nature.

L’histoire du prieuré

Les ruines de l’église Notre-Dame-La-Brune, construite au 12e siècle, sont tout ce qu’il reste du prieuré. Son emplacement reculé peut s’expliquer par la source miraculeuse sur laquelle l’église a été bâtie. A la fin du 14siècle, les religieuses bénédictines abandonnèrent ce site isolé. L’église est, aujourd’hui, classée au titre des monuments historiques.

Si vous souhaitez en connaître un peu plus sur l’histoire de ce lieu, c’est par ici.

Un lieu apaisant

Un endroit, comme je les aime, une atmosphère apaisante, des vieilles pierres et personne à l’horizon, le tout en pleine nature ! Nous ne pouvons pas dire que nous avons été dérangées. Nous avons uniquement rencontré un chien que les filles auraient bien adopté.

Ensuite, nous en avons profité pour faire une petite balade autour du prieuré. Nous avons emprunté le chemin qui monte à l’arrière de l’église et nous avons ramassé quelques trésors d’automne.

Un lieu que je vous invite vivement à découvrir. Idéal pour une petite balade.

Connaissiez-vous ce lieu ? N’hésitez pas à me partager votre expérience.

 

Informations pratiques :  

Prieuré d’Aleyrac, 26770 Aleyrac

Ouverture toute l’année. 

Site internet de la mairie

Retour dans le passé à la cité Blanche

Retour dans le passé à la cité Blanche

A découvrir

  • L’ancienne cité ouvrière Lafarge laissée à l’abandon
  • Des anciens logements réhabilités qui accueillent des expositions et des artistes

Mes coups de

 

  • L’atmosphère de cette ville fantôme

Distance de Montélimar

15min

Distance de Valence

50min

Durée de la balade

1h

La cité Blanche Lafarge

Nous avons découvert l’ancienne cité ouvrière Lafarge lors des journées européennes du patrimoine. Des animations, destinées aux enfants, étaient prévues tout le week-end : une visite contée et un jeu de piste « sur les pas des ouvriers de l’usine Lafarge ».

Je vous emmène en balade dans une ville fantôme, un lieu chargé d’histoire qui nous plonge dans le monde ouvrier du siècle dernier.

La cité Blanche est située sur les bords du Rhône, entre Le Teil et Viviers. En venant du Teil, emprunter la D86 et tourner à gauche juste après l’usine Lafarge.

L’histoire de la cimenterie Lafarge et de sa cité

Le site de Viviers est le berceau de l’entreprise Lafarge. Tout commence en 1749 avec une petite exploitation familiale de chaux. Au début du 19e siècle, une production à grande échelle est lancée. Avec la construction du canal de Suez dans les années 1860, le cimentier décroche son premier chantier d’envergure internationale.

Quelques années plus tard, en 1880, née la première cité ouvrière Lafarge. Puis une seconde sera construite en 1913. Surnommée aussi Cité Blanche du nom de l’épouse d’Albert de Lafarge, morte prématurément.

Jusqu’à 450 personnes ont vécu dans la cité. Tout avait été pensé pour que les ouvriers n’aient pas à sortir de la cité, des commerces, une école, une église et même une maternité.

Les hommes travaillent dans les carrières tandis que les femmes raccommodent les sacs de jute à la sacherie, construite à l’entrée de la cité.

A partir de 1950, avec l’arrivée de la mécanisation, la cité se dépeuple peu à peu.

La cité aujourd’hui

La cité Blanche est classée, depuis 1995, à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Elle ne peut donc pas être détruite mais le propriétaire n’est pas tenu de l’entretenir.

La cité tombe peu à peu en ruine. L’association CICP (Centre International Construction et Patrimoine) tente de faire vivre les lieux. Ils organisent régulièrement des visites guidées. Quelques logements ont été restaurés et accueillent des expositions. Vous pourrez découvrir, entre autres, la vie ouvrière dans la cité et l’histoire du site Lafarge avec une grande maquette. Des ateliers d’artistes ont également pris place dans d’autres appartements.

La cité est toujours la propriété du groupe Lafarge, aucuns travaux ne peuvent être prévus sans leur accord. Espérons qu’elle ne tombe pas dans l’oubli et qu’elle ait le même avenir que la cité des Electriciens, ancienne cité minière, dans le nord de la France.

Si vous rêvez d’une visite dans un lieu atypique et chargé d’histoire, c’est la balade qu’il vous faut !

Connaissiez-vous ce lieu ? Est-ce que ces décors de ville fantôme vous attirent ? N’hésitez pas à me partager votre expérience.

 

Informations pratiques :  

Cité Blanche Lafarge, 07220 Viviers

Ouverture toute l’année. 

Site du CICP (Centre International Construction et Patrimoine)